skip to content
 

Louise Ausseill, élève en DEM Jazz, chanteuse nous parle de la soirée Aron Ottignon / Roscoe Mitchell

ARON OTTIGNON
Aron Ottignon trio nous a séduit avec un son frais et envoûtant. Des sonorités variées et surprenantes, qui vont du jazz à l'électro, tout en passant par l'exotisme de la musique des Caraïbes. Un nouvel horizon qui s'ouvre au jazz.
A travers ses compositions, Aron Ottignon nous emmène dans un univers riche en couleurs, avec de belles lignes mélodiques et des propositions rythmiques enivrantes et décalées. Son jeu impressionne aussi par sa virtuosité à certains moments. L'interaction entre le batteur Rodi Kirk et le percussioniste et steel drum Sam Dubois offre une panoplie de propositions rythmiques et sonores d'autant plus riches. De nombreuses mises en place ornent le tout frôlant parfois le trop parfait. La maîtrise du son et des énergies à la fois sensuelles et fortes se traduit pas l'osmose qui règne entre les trois musiciens. Cette cohésion entre ces différents univers musicaux est l'aboutissement d'une recherche musicale audacieuse, voir risquée, mais réussie.

ROSCOE MITCHELL
Les adeptes de Coltrane n'auront pas été déçus du concert donné par Roscoe Mitchell Sextet. La formation choisie par Monsieur Mitchell pour aborder les thèmes de Coltrane est originale. Une section de cordes composée par : Mazz Swift au Violon, Tomeka Reid au Violoncelle, Silvia Biolognesi et Junius Paul à la contrebasse puis Vincent Davis à la batterie et lui-même aux saxophones. Une critique musicale n'est pas nécessaire pour définir ce concert de free jazz vu que l'intention du projet dépasse la recherche de l'excellence technique ou musicale. La maîtrise des fondamentaux est implicite. Tout comme son prédécesseur, Roscoe Mitchell explore le spiritualisme à travers la musique. A travers les sons, les énergies, le rythme; ce dernier se cherche lui-même, cherche les autres tout comme pour créer un champs magnétique vers l'humanité, la fraternité. Chacun se pousse dans ses retranchements à travers son instrument pour aller plus loin dans l'abstrait, dans l'émotion, dans le partage. Dommage pour la sonorisation. On entendait mal la section de cordes ce qui ne permettait pas de dissocier chaque instrument. L'énergie du concert fut très intense, voir trop. Beaucoup de moments très forts qui perdaient de leur efficacité. En même temps, s'agissant d'un concert free, comment critiquer l'énergie du moment qui habitait chaque musicien? Quelque part, le free jazz défit les lois établis, comme si la plus grande des beautés se trouvait dans la laideur. C'est une rébellion face à la condition humaine qui nous pousse à apprécier la symétrie et le socialement correct. Pourtant, vouloir aller si loin dans l'esprit de contradiction n'est-ce pas, à la longue, le faire au détriment de la sincérité?