skip to content
 

Yacine Laggoune nous parle du concert d'ouverture, le 13/01.

" Le quartet " Equality " nous a fait une démonstration musicale extrêmement puissante. Mélangeant passages " free jazz " et moments très arrangés, le son du groupe envoyait une énergie forte et pure, quasi tribale. Le jeu de batterie de Nasheet Waits, à la frappe appuyée, munie d'une technique parfaite, dirigea le quartet et l'emmena dans des polyrythmies délirantes. Cette maîtrise du son et des ambiances s'est traduite par une parfaite osmose entre les musiciens. Darius Jones ( saxophone ) nous a fait voyager aux travers de formidables chorus, pleins de nuances. les interventions du contrebassiste, Mark Helias, et du pianiste, Aruan Ortiz, débordaient d'énergie et de créativité. Difficile de savoir à quel moment se trouvait l'improvisation libre ou l'arrangement. La musique nous arrivait tel un jet instantané, un vent de fraîcheur. Ce fût un excellent concert.

Le " Ernest Dawkins Propaganda Nabaggala "1917" Création " est un spectacle hommage aux soldats afro-américains qui ont débarqué en 1917 en France, lors de la première guerre mondiale. Le concert était doublé de vieilles images d'époques sur grand écran, bouclées et altérées . Le groupe démarra son spectacle dans la veine d'un orchestre traditionnel de " new-orleans ". Au fur et à mesure de la narration, la musique évoluait dans un jeu très" free jazz", et parfois "jive ", puis s'en allait dans de surprenants passage totalements " electro ". Des interventions vocales aussi ... Le concert apparaissait autant comme un spectacle conceptuel mémoriel que comme un concert de jazz . "

Yacine Laggoune, guitariste, élève en DEM Jazz.