aller au contenu
 

CHOCOLATE GENIUS

Mark Anthony Thompson, chant, piano, guitare / Sébastien Martel, guitare, machine, voix / Cyril Atef, batterie

De son vrai nom Marc Anthony Thomson, Chocolate Genius a choisi de le changer au tournant des années 2000 tant sa musique devenait de plus en plus multi-facette à l’image de cette Amérique plurielle qui est, plus que jamais, celle du futur. Du blues, bien sûr, mais aussi du folk, du rock, de l’électro et de la soul… Le tout joué dans un esprit de ballade et de suggestion intime. Jeune, Chocolate Génius adorait Sam Cooke ou Al Green avant d’être guitariste, entre autres, de Bruce Springsteen. Comparé à ses débuts à des musiciens comme Terence Trent Darby, le californien est en fait un "song writer" soucieux de transmettre une poésie de notre temps. Idéal pour commencer cette soirée consacrée aux musiques populaires afro-américaines.

 

MARTHA HIGH & THE ROYAL ITALIAN FAMILY

Martha High, voix / Luca Sapio, direction d'orchestre, voix / Emiliano Pari, orgue, piano / Larry Guaraldi, guitares / Matteo Pezzolet, basse / Claudio Giusti, saxophone ténor, flûte / Daniele Manciocchi, baryton / Antonio Padovano, trompette / Frances Ascione, voix / Matteo Bultrini, batterie

Martha High, une révélation récente ? Certainement pas, car nous connaissons tous cette voix soprano qui, après s’être formée dans les chorales gospel de sa communauté baptiste, a marqué la soul contemporaine. Pendant près de 35 ans, elle a accompagné le Godfather de la musique funk, James Brown (remplissant, accessoirement mais non sans importance, la fonction de coiffeuse personnelle et donc de confidente du Maître). Présente auprès de Mr. Dynamite et ses JBs lors de l’assassinat de Martin Luther King ou du combat mémorable entre Mohamed Ali et George Foreman, Martha High a accompagné les grands moments de cette fantastique aventure musicale. Voilà quinze ans qu’elle ose se faire connaître sous son seul nom, qu’elle laisse filer sa voix soul rayonnante, bouleversante. C’est désormais notre Godmother of Funk.

"Singing This Song"_SINGING FOR THE GOOD TIMES (Blindfaithrecords)
 

JAMES "BLOOD" ULMER

"Memphis Blood Blues Band feat. Vernon Reid"

James "Blood" Ulmer, guitare, chants / Ronny Drayton, guitare / Charles Burnham, violon / Leon Gruenbaum, claviers / David Barnes, harmonica / Mark Peterson, basse / Aubrey Dayle, batterie

Vernon Reid, ayant eu un empêchement de dernière minute, sera remplacé dans le "Memphis Blood Blues Band" par Ronny Drayton. Guitariste très connu sur la scène new-yorkaise, il a joué avec Bill Laswell, Jamaladeen Tacuma, Nona Hendrix, Living Colour mais aussi… Alicia Keys ou Ryuchi Sakamoto. Son jeu est un funk rock très hendrixien à l’improvisation toujours inventive et audacieuse.

Depuis le début des années 2000, grâce à l’aide décisive de Vernon Reid, le guitariste de Living Colour, que l’on pourrait considérer comme son producteur, son fils spirituel et son alter ego, "Blood" se consacre à la défense et l’illustration de la musique qu’il porte depuis toujours comme un mojo dans son cœur. Car "Captain Black" détient le secret de fabrication, d’élaboration, de l’essence du blues. Sa guitare cinglante et flamboyante, saccade après saccade, délie toutes les langues de l’histoire. Et sa sévère décoction se souvient que le blues est lui-même au carrefour, à la croisée, une musique magnifiquement impure matinée de gospel, de boogie-woogie, de rock… et jusqu’au jazz dit d’avant-garde que "Blood", l’historique promulgateur d’un sulfureux "free funk", aussi enraciné que déracinant, a largement contribué à distiller. Aucune limitation, toutes les complémentarités : une musique d’élans vitaux.

"Survivors of the Hurricane"_IN THE CITY (Hyena)