aller au contenu
 
concert

EVE RISSER "White Desert Orchestra"

EVE RISSER. piano, composition / SYLVAINE HÉLARY. flûtes / ANTONIN-TRI HOANG. sax alto, clarinettes /
BENJAMIN DOUSTEYSSIER. saxophones / SOPHIE BERNARDO. basson / EIVIND LØNNING. trompette /
FIDEL FOURNEYRON. trombone / JULIEN DESPREZ. guitare /
FANNY LASFARGUES. basse électroacoustique / SYLVAIN DARRIFOURCQ. batterie

De la pianiste et compositrice Eve Risser, on commence à savoir que, révélée par sa participation à l’ONJ, elle était déjà une ressortissante de la nouvelle scène improvisée française et européenne, membre active du collectif et du label franco-allemand UMLAUT, partie prenante d’une dizaine de groupes allant de la petite à la moyenne formation. La grande nouvelle est donc la création de ce tentet d’un autre genre. Posez l’équation : un clavier, deux mains, dix doigts, dix musiciens, un orchestre, mouvant et modulable… Eve Risser s’est servie de données minéralogiques et géologiques pour imaginer les fascinants parcours de ce " White Desert Orchestra", sinuant entre des passages encaissés, entre des failles sur les flancs desquelles on peut voir (entendre) les strates du jazz, de la musique classique et contemporaine, pour atteindre un profil d’équilibre toujours imprévisible. Et basculant dans la rêverie.

Le premier répertoire du White Desert Orchestra a été co-produit par le festival Banlieues Bleues (avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis), et par le festival Jazzdor Strasbourg et fait l'objet d'une aide au projet de la DRAC Ile-de-France en 2015 et d'une Commande d'Etat pour la composition. Production : www.colore.fr

 
 

HAMID DRAKE / BERNARD LUBAT / MICHEL PORTAL

MICHEL PORTAL. saxophones, bandonéon
BERNARD LUBAT. piano, batterie
HAMID DRAKE. batterie

De fil en aiguille... Tout a commencé dans les années 60 pour ces complices de toujours, pour les improvisateurs tisserands Bernard Lubat et Michel Portal, qui n'ont depuis jamais cessé de remettre leur ouvrage sur le métier à tisser et à métisser. Tout a commencé en 2012, avec l'inespérée rencontre entre Michel Portal et Hamid Drake à l'Europa Jazz Festival du Mans (et leurs retrouvailles dès l'année suivante à Sons d'hiver). Il est des rencontres inévitables entre des musiciens qui ont tout fait pour en arriver là, au moment de leur confrontation. Et qui ne s'y arrêtent pas pour autant, puisque tout a recommencé en 2015, tout a été remis en jeu au Festival Jazz à Porquerolles où ils se retrouvèrent enfin, tous les trois. Drake, Lubat et Portal, tout un programme. Non, pas un programme, la promesse d'une remise en jeu permanente.