aller au contenu
 
concert

FABRICE VIEIRA SOLO "Qui verra Vieira"

FABRICE VIEIRA. guitare, voix, électronique, jouets, percussions

Pour Fabrice Vieira, le solo est une autobiographie, thèse et antithèse de soi, le "rêve éveillé d'un amusicien, entremêlimélomêlé d'impertinence en imperformance où la parole le dispute au chant et l'humour à la musique". L'homme qui parle ainsi serait presque un fugitif, un fugitif qui se serait engagé à la Cie Lubat, d'abord comme objecteur de conscience. Un habitué de la tangente, sur les ailes de Prince ou de Joao Gilberto, de Jimi Hendrix ou de György Ligeti. À partir d'un vivier d'une cinquantaine de chansons de toutes les origines, pimentées de paroles prononcées par des hommes et des femmes de toutes les disciplines ou indisciplines, le guitariste pioche allègrement, en fonction du besoin, du désir, de quoi alimenter un trafic sonore à la fois loufoque, ludique et poétique. La musique s'y love avec délice(s), comme une interrogation et un bonheur.

 
 

DANIEL HUMAIR / ÉMILE PARISIEN DUO

DANIEL HUMAIR. batterie / ÉMILE PARISIEN. saxophones

Ce sont des audacieux, de grands audacieux, d'abord et avant tout. Et l'écart générationnel, entre un batteur homérique dans l'histoire du jazz en Europe et un saxophoniste parmi les plus en vue dans la jeune génération des musiciens français, est en réalité le signe et le symbole d'une plus profonde continuité, des liens et liaisons qu'invente le jazz. Il s'agit ici de la confrontation de deux solistes dans l'âme, improvisateurs toute catégorie. Le style très pulsé, très puissant de l'un, s'enrichissant d'un spectre de couleurs timbrales inouïes, ne peut que rencontrer l'énergie salutaire, les foucades rythmiques d'un souffleur qui n'ignore rien non plus du registre lyrique, voire des états contemplatifs. Résolument de notre temps, leur duo est une allègre refonte des certitudes et des incertitudes, de l'écoute musicale et de ses règles. Un défi. De l'audace.