aller au contenu
 
concert

ILLTET

MIKE LADD. voix / HPRIZM. MC, laptop, claviers / JEFF PARKER. guitare / DAVID FRAZIER. batterie

Le rap de Mike Ladd est moins un genre (sa musique garde des traces de dub, de punk, de free, voire de funk-rock psychédélique) qu'une arme à longue portée symbolique et utopique. Elle nous aide à prendre davantage conscience de l'"afterfuture" dans lequel nous vivons déjà, ce grand temps présent fait de tant de passés sans cesse rejoués, d'avenirs et de devenirs imaginés. Son nouveau projet, ILLTET ou The Ill Quartet (parce que ce groupe est - c'est intraduisible - " sick as in illmately good"), rassemble HPrizm, venu d'Anti-Pop Consortium, et Jeff Parker, venu de Tortoise. Leur premier disque circule superbement entre récits linéaires et digressions, décalages, dérives. Et pour cause : voilà quatre musiciens versés dans l'art de l'improvisation totale, capables de bondir du micro au macro en faisant le lien, de raconter des histoires bouleversantes, de bouleverser les histoires racontées.

 
 

MARC RIBOT'S CERAMIC DOG

MARC RIBOT. guitare / SHAHZAD ISMAILY. guitare, basse, électronique / CHES SMITH. batterie, percussions

C'est l'un des hommes-clefs de la scène downtown new-yorkaise, un musicien capable de toutes les audaces avec un détachement qui fait tout son charme. Un homme-clef, et longtemps l'homme de l'ombre chez Tom Waits. Après tout, quel autre guitariste peut se vanter d'avoir joué avec Jack McDuff et Tricky, Alain Bashung et Don Byron, Caetano Veloso et John Zorn ? Et de savoir interpréter (transformer) la musique d'Arsenio Rodriguez, de Laurie Anderson ou d'Albert Ayler ? Pourtant, celui qui a manipulé la musique cubaine, écumé les bas-fonds de la noise ou conçu dans les hautes sphères un concerto pour guitare électrique et orchestre symphonique, tout en restant toujours fidèle à ce jazz qu'il aime tant et qu'il joue avec une verve insolente, n'avait encore jamais formé de "power trio". Ceramic Dog répare cet oubli, et de quelle phénoménale manière...