aller au contenu
 

TARKOVSKY QUARTET "LE TEMPS SCELLÉ"

ANDREJ A.TARKOVSKY CONCEPTION ET RÉALISATION VIDÉO

FRANÇOIS COUTURIER PIANO / ANJA LECHNER VIOLONCELLE / JEAN MARC LARCHE SAXOPHONE SOPRANO / JEAN LOUIS MATINIER ACCORDEON

concert

Depuis 2005, François Couturier entreprend un travail patient sur les œuvres cinématographiques d'Andreï Tarkovsky. L'image, telle que la pratiquait le cinéaste, doit atteindre à la force expressive d'un intense travail plastique. S'inspirer du cinéaste russe, jouer en concert une musique improvisée mais pensée dans un dialogue constant et fécond avec ses films, est par conséquent une gageure.

Pour y parvenir, le pianiste s'est doté d'un quartet à l'armature originale, lui-même d'une grande plasticité. Des univers sonores sobres et intenses, éloquemment suggestifs, donnent ainsi la réplique aux images en mouvement. Les timbres éclaircissent ou assombrissent les couleurs, des phrasés narratifs dessinent un pointillé autour des phrases et des phases d'un film. La construction musicale s'approche de la construction visuelle, et d'un art total.

 

WADADA LEO SMITH / ROSCOE MITCHELL DUOInédit

WADADA LEO SMITH TROMPETTE, MACHINES / ROSCOE MITCHELL SAXOPHONE

Ils se sont rencontrés à Chicago, au sein de l'organisation qui a révolutionné les manières de faire, de sentir et de penser la musique, l'Association for the Advancement of Creative Musicians. Avec l'idée qu'un même musicien peut jouer de trente-six mille manières d'un seul instrument, parce que chaque homme est une personnalité à multiples facettes.

Ainsi, Roscoe Mitchell avec son saxophone aux rayures et griffures de tigre blanc, est capable du plus ténu et du plus piquant des sons comme d'un phrasé diluvien. Il est celui qui donne l'impression que "souffler", c'est faire pousser la voix.

Aussi, Wadada Leo Smith et sa trompette taillée en pointes et coquilles, transperçant le halo de silence généré autour de chacune de ses phrases. Ou comment passer de l'éclat à l'éclatant. Un duo cosmologique, en forme de microcosme.