aller au contenu
 

THEO BLECKMANN SOLOInédit

VOIX, MUSICBOXES, TOYS, ÉLECTRONIQUE

concert

Un solo de Theo Bleckmann ne ressemble à aucune autre prestation vocale. Tenez-vous prêt pour une promenade initiatique, pour entendre une chanson de Guillaume de Machaut servie par une voix de haute-contre, suivie d'une pièce de Meredith Monk... Cet ancien élève de Sheila Jordan, interprète de Charles Ives et collaborateur de Philip Glass ou d'Anthony Braxton, manipule le micro et l'électronique, use de jouets sonores, siffle délicieusement des ritournelles, cisèle avec finesse ses souffles et ses mouvements de corps. Des scintillements sonores s'accumulent avec douceur pour former une bouleversante enluminure musicale. Theo Bleckmann n'en fait qu'à sa voix, et il nous touche au coeur.`

 

WASL’

KAMILYA JUBRAN. OUD, VOIX / SARAH MURCIA. CONTREBASSE
WERNER HASLER. TROMPETTE, EFFETS ÉLECTRONIQUES

Wasl' signifie, entre autres, "rapprochement" en arabe. La chanteuse, d'origine palestinienne, bousculait depuis 20 ans langues et musiques arabes quand elle a rencontré le trompettiste suisse, Werner Hasler, qui développait un goût prononcé pour les territoires sonores vierges que parcourt l'électronique, de même que Sarah Murcia, elle, n'aime rien tant que l'inclassable et l'inouï. Ils puisent à la source vive des maqams, ces échelles de sons de l'univers arabo-ottoman-persan, ou chez les poètes Hassan Najmi et Salman Masalha évoquant la passion et le tourment amoureux, pour inventer leur incroyable "autre" musique.