aller au contenu
 

ROBERTO NEGRO PIANO SOLO

On le dit virtuose, tour à tour fougueux et délicat, pratiquant l’art de l’apesanteur. On dit aussi de lui que c’est un sorcier du toucher, qu’il possède un sens du rythme et du vertige, usant d’humour et de créativité... le tout prodigué avec générosité et émotion. Une certaine idée de l’idéal pianistique. Apparu récemment sur le devant de la scène, Roberto Negro ne cesse d’étonner, puisant dans ses souvenirs et ses lubies un sens aigu de la répartie musicale, et dans le trésor des formes esthétiques enfouies sous ses doigts un vrai kaléidoscope...

 

DAVID MURRAY INFINITY QUARTET feat. SAUL WILLIAMS

DAVID MURRAY - saxophone ténor, clarinette basse | ORRIN EVANS - piano | NASHEET WAITS - batterie | JARIBU SHAHID - contrebasse

Invité : Saul Williams - poésie, rap

S’il est un musicien qui a couvert toute l’étendue (l’infinité ?) de la Great Black Music, un musicien à la fois résolument enraciné dans sa culture et radicalement ouvert sur le monde, c’est bien David Murray. Prolifique, le « Saxophone Man » a tout fait, exploré toutes les formations et toutes les instrumentations. Il en est néanmoins une qu’il cultive jalousement : le quartet canonique. Cet Infinity Quartet fait d’ailleurs référence à ses débuts, en Californie, avec le Black Music Infinity. Après avoir déjà reçu en grandes pompes Macy Gray ou Gregory Porter, David Murray accueille la grande figure du spoken word : Saul Williams. Auprès du saxophoniste aux bottes de sept lieues, sa parole incandescente portera d’autant plus loin.

"A mirror of you", Blues for memo, Doublemoon, 2016