aller au contenu
 

SCLAVIS / COURTOIS / PIFARÉLY TRIO

LOUIS SCLAVIS - clarinettes, saxophones, composition | VINCENT COURTOIS - violoncelle | DOMINIQUE PIFARÉLY - violon

On pourrait penser : voilà une musique improvisée qui se ressource au meilleur de la musique contemporaine, voire de la musique baroque, brodant aussi sur des musiques traditionnelles du monde et de nulle part. Ce serait juste. L’essentiel de cette musique tient cependant à une dimension poétique, élégiaque parfois, comme la quiétude que l’on éprouverait dans le monde tel qu’il pourrait être. Une musique comme un éloge de la délicatesse, de la contemplation et de l’écoute respectueuse, par trois complices qui s’entendent à merveille pour nous bouleverser. Faites un vœu.

"Asian Fields", Asian Fields Variations, ECM, 2017
 

STEVE LEHMAN "SÉLÉBÉYONE"

STEVE LEHMAN - saxophone alto, compositions | HPRIZM - spoken word, electronics | GASTON BANDIMIC - spoken word | MACIEK LASSERRE - saxophone alto | CARLOS HOMS - claviers | CHRIS TORDINI - basse électrique | DAMION REID - batterie

Sélébéyone, en wolof, signifie jonction ou confluence. Ici, c’est bien d’une confluence de langues parlées et rappées (le wolof et l’anglais), d’idiomes musicaux et de textures sonores (le jazz contemporain, le hip hop new-yorkais ou dakarois, le sound design et les traitements électroniques) et d’origines culturelles (nord-américaines, françaises et sénégalaises), qu’il s’agit. Et sous une forme urbaine exacerbée qui nous parle de la Mega-City de demain, à cheval entre les continents, où s’insinuent les sinueux saxophones de Steve Lehman et de Maciek Lasserre, tels des affluents.

"Laamb", Sélébéyone, Pi Recordings, 2016