édition 2004

. STEVE DALACHINSKY & MATTHEW SHIPP DUO
. OTHER DIMENSIONS IN MUSIC
. KIDD JORDAN & WILLIAM PARKER & ANDREW CYRILLE TRIO
. JOSEPH JARMAN / COOPER MOORE / BILLY BANG / PATRICIA NICHOLSON / MIRIAM PARKER

7 février 2004
Théâtre Jean Vilar
Vitry-sur-Scène

STEVE DALACHINSKY & MATTHEW SHIPP DUO

Vision Festival – VISION III
Sons d’hiver poursuit sa collaboration artistique avec le festival new-yorkais Vision pour la troisième année consécutive. Festival organisé, en mai-juin, par les musiciens autour de William Parker et Patricia Nicholson, dans des endroits insolites de Manhattan comme la salle culturelle de la paroisse Old Saint-Patrick au nord de Little Italy, Vision est donc un espace de liberté de création musicale instauré par les artistes eux-mêmes. La poésie, les arts plastiques, la danse rencontrent la musique.

STEVE DALACHINSKY / poésie
MATTHEW SHIPP / piano

Un duo poésie/piano tenu par deux complices. Steve Dalachinsky est une des grandes figures poétiques de New-York. Continuateur en quelque sorte de la Beat Generation et de son habitude à jouer la poésie avec des musiciens en disque comme en concert. Il possède une voix agréable au son musical et chaleureux. Son travail consiste en de minimales constructions riches de croisements de sens et de sons, propices à l’évocation musicale. Matthew Shipp, dont l’expression peut être tout autant raffinée que puissante, est un partenaire idéal de relance poétique. À près de trente-cinq ans, il est un des musiciens très prometteurs emblématique de l’ouverture d’esprit des musiciens free allant de l’écriture contemporaine aux expériences de musiques électro.

OTHER DIMENSIONS IN MUSIC

DANIEL CARTER / saxophones et flûte
ROY CAMPBELL JUNIOR / trompette
WILLIAM PARKER / basse
HAMID DRAKE / batterie
Special Guest : MATTHEW SHIPP / piano

Other Dimensions in Music est un orchestre dont l’originalité tient à la maîtrise absolue de l’improvisation. Une construction dynamique assemble des éléments sonores disparates au sein d’un mouvement unificateur. Cette musique devient alors musique d’énergie. Daniel Carter est un saxophoniste au discours fragile et élégant ; il répond directement aux improvisations à la fois soul, free et bop de Roy Campbell. La Dream rythmique assurée par William Parker et Hamid Drake permet sans arrêt une relance au groove insistant. L’invitation donnée à Matthew Shipp permet à ce quartet d’utiliser les possibilités innovantes du jeune pianiste, sa délicatesse comme ses âpres rappels rythmiques.

KIDD JORDAN & WILLIAM PARKER & ANDREW CYRILLE TRIO

KIDD JORDAN / saxophone ténor
WILLIAM PARKER / contrebasse
ANDREW CYRILLE / batterie

Avec ce trio, on touche à l’excellence musicale. On ressent la sensation de chef d’œuvre en création. Kidd Jordan, saxophoniste de la Nouvelle-Orléans, travaille beaucoup avec ses amis new-yorkais dont il est apprécié pour son jeu direct et lyrique. L’essence du son se révèle dans ce jeu avec la contrebasse de William Parker et la présence d’Andrew Cyrille à la batterie. Ce dernier marque toujours sa présence musicale d’un jeu volubile et rigoureusement précis. La profusion rythmique devient dès lors très raffinée. Ce sera l’occasion d’entendre ce batteur, trop rare en France, qui fut le batteur indissociable de l’aventure de Cecil Taylor et qui, de Roland Kirk à David Murray, a joué avec l’essentiel de la scène moderne du jazz.

JOSEPH JARMAN / COOPER MOORE / BILLY BANG / PATRICIA NICHOLSON / MIRIAM PARKER

JOSEPH JARMAN / saxophones
COOPER MOORE / pianos et instruments hand-made
BILLY BANG / violon
PATRICIA NICHOLSON, MIRIAM PARKER / danse

Pour terminer cette soirée, la danse sera l’invitée des musiciens. Danse improvisée pour rencontrer trois improvisateurs hors-pairs. Joseph Jarman n’est plus à présenter tant il porte l’histoire musicale du jazz de ses quarante dernières années comme fondateur de l’AACM de Chicago et musicien du célèbre Art Ensemble of Chicago. Cooper Moore est le musicien le plus imprévisible et facétieux de New-York (voir notre note sur son concert avec Assif Tsahar à St-Mandé). Le troisième comparse est le violoniste de jazz le plus étonnant par son jeu moderne proche de sonorité roots et d’inflexion free.