édition 2019

. “EN CORPS” RISSER-PERRAUD-DUBOC
. EVAN PARKER & TYSHAWN SOREY DUO

3 février 2019
Espace Jean Vilar
Arcueil

“EN CORPS” RISSER-PERRAUD-DUBOC

EVE RISSER / piano
EDWARD PERRAUD / batterie
BENJAMIN DUBOC / contrebasse

Prenons une boule à facettes. Qui de la lumière ou du fragment de miroir qu’elle frappe produit ce petit éclat qui vous ferait si vite tourner de l’œil ? Le trio En Corps, au-delà de son calembour philo-patronymal, vous joue le même genre de tour. La confusion en est une règle et l’oreille se perdrait à vouloir déceler le qui-fit-quoi. Pas de thèmes rebattus mais seulement le plaisir revendiqué des miroitements. La palette de chaque tiers de la formation apporte sa part de technique maîtrisée haut la main, d’inventions et de découvertes sur le vif. Eve Risser croise un fer aventureux avec le tandem télépathe formé précédemment par Benjamin Duboc et Edward Perraud. De quoi vous faire revoir vos préconçus sur l’étendue historique de la trinité piano, contrebasse et batterie.

EVAN PARKER & TYSHAWN SOREY DUO

EVAN PARKER / saxophone
TYSHAWN SOREY / batterie et percussions

Voilà de quoi résoudre une petite part de la Boston Tea Party de 1773. Soit un musicien briton venant se prêter au jeu du duo inédit avec un musicien from States. En toutes promesses de fraternité. Le saxophoniste Evan Parker décrit sa rencontre avec Tyshawn Sorey, activiste intranquille de la nouvelle musique américaine, comme un défi retentissant. Aussi à l’aise dans le jazz qu’aux alentours, Sorey trouve chez Schönberg ou Stockhausen d’autres terrains d’inventions sonores. Parker, en souffleur souverain, réinventeur de sax post-Coltrane, sait lui aussi ce que l’exploration peut fournir comme combustible. Dommage pour les étiquettes, la musique que forgeront les deux colosses n’appartient déjà à rien d’autre qu’à leur seule rencontre.