← RETOUR AUX ARCHIVES

édition 2020

. PAUL WACRENIER HEALING ORCHESTRA « FREE JAZZ FOR THE PEOPLE »
. ANDREW CYRILLE / WILLIAM PARKER / ENRICO RAVA « TRIBUTE TO CECIL TAYLOR »

31 janvier 2020
Théâtre Jacques Carat
Cachan

PAUL WACRENIER HEALING ORCHESTRA « FREE JAZZ FOR THE PEOPLE »

PAUL WACRENIER / piano, vibraphone, kalimba et composition
FANNY MENEGOZ / flûtes
SARAH COLOMB / violon
XAVIER BORNENS et LEO JEANNET / trompettes
ARNAUD SACASE / saxophone alto
JON VICUNA / saxophone baryton
JEAN-FRANÇOIS PETITJEAN / saxophone ténor
VICTOR AUBERT / contrebasse
MAURO BASILIO / violoncelle
BENOIST RAFFIN / batterie
SVEN CLERX / percussions
Guest – SYLVAIN KASSAP / clarinette et clarinette basse

Admettons-le, l’époque regorge de slogans, gimmick et autres riffs militants. Urgents, tapageurs ou humblement fédérateurs. Free Jazz for the People! est de ces derniers. C’est aussi le nouveau répertoire du Healing Orchestra, conduit par Paul Wacrenier. Boostant les principes natifs du free jazz, le pianiste lui laisse le choix de fréquenter, avec le même souci d’égalité, la plus romantique des balades comme la plus bruitiste des masses instrumentales. Liberté et plaisir de jouer et donc, par extension, plaisir de vivre, innervent cette symbiose imaginée par Wacrenier et sa bande, augmentée pour l’occasion de Sylvain Kassap, autre trublion défricheur, au son fédérateur lui aussi. À force de faire se côtoyer, riffs furieux, hymnes universels et hypnose swing, le Healing, émouvant en diable, impose divinement une marque brillante sur la musique populaire.
Du 23 au 30 janvier, Healing Orchestra est en résidence, avec en invité le clarinettiste et compositeur Sylvain Kassap, au Théâtre de Cachan pour 6 jours, pour la création de ce nouveau répertoire.

ANDREW CYRILLE / WILLIAM PARKER / ENRICO RAVA « TRIBUTE TO CECIL TAYLOR »

ANDREW CYRILLE / batterie
WILLIAM PARKER / contrebasse
ENRICO RAVA / trompette

Sur le sujet Cecil Taylor, voici un trio imparable. À double titre. Chacun de ses membres a testé ses limites musicales en sa compagnie et les directions prises par chacun d’eux, ensuite, peuvent être considérées comme des prolongations des modes de jeu mis en place par Cecil Perceval Taylor, apôtre du free US et saint patron du pianisme diagonal. Andrew Cyrille, batteur prolixe, a pu ainsi forger ses propres innovations au sein de la Cecil Taylor Unit ; William Parker, compositeur terrible, s’est illustré dans la même Unité et le transalpin trompettiste Enrico Rava qui eut plusieurs fois l’occasion de se produire avec le pianiste, a su, de son côté, concilier la tradition et l’avant-garde. Ce tribute offert aux préceptes fondateurs par un trio majeur, est une occasion plaquée-or de voir, comment les forces de frottements peuvent déclencher des orages électriques. Hors normes en vigueur.