aller au contenu
jeu., 07 février 2019

Retour sur le Collectif Coax et Peter Brötzmann (2)

"Carte blanche pour le Collectif Coax qui choisit d'exprimer sa créativité au Générateur de Gentilly ce 6 février dernier. Au programme, trois projets différents réunis autour d'une même quête : explorer de nouveaux horizons.
Batterie, percussions et bandes sons pré-enregistrées suffisent à la batteuse Lucie Antunes pour assurer cette première partie de concert. Le solo de la jeune femme se construit au fur et à mesure que la musique enregistrée défile, se pliant au gré des humeurs de celle-ci. Le côté mystique des bandes sons mélant chants bouddhistes et musique instrumentale invite au voyage, voir à la méditation. Frappes sur peau, métal, petites cloches, Lucie Antunes nous transporte ailleurs grâce à un solo varié où la batterie parait adopter par moment un caractère aussi mélodique que rythmique.
Les sons électroniques du duo "Fantasia Nel dessert", composé par Simon Henocq et Luca Ventimiglia, s'emparent de la deuxième partie. Difficile de rester indifférent à cette tornade de bruits aux textures variées, allant du grave à l'aigu, du beat sauvage aux sons grinçants sans répit. L'univers qui se dégage des contôleurs DJ et des ordinateurs interpelle, provoque, invite à l'introspection.
Certes, il y a dans ce projet une réelle volonté artistique de surprendre son auditoire, néanmoins on peut regretter l'absence de silences qui, selon moi, n'auraient rendu que plus intense cette prestation.
Julien Desprez (guitare), Antoine Viard (saxophone) et Yann Joussein (batterie), trois des membres fondateurs du collectif Coax, invitent le saxophoniste Peter Brötzmann, figure emblématique du free-jazz Européen, pour la troisième et dernière partie de ce concert.
Free-jazz  donc pour ce quartet qui s'installe et commence avec une énergie débordante. La musique ne laisse pas de place au doute, chacun s'exprime tout en laissant de la place aux autres.
J'ai particulièrement apprécié le jeu de Julien Deprez qui défit les limites de son instrument en envisageant plus la guitare comme une batterie que comme un instrument harmonique ou mélodique tout en piochant également  dans les sonorités du rock à certains moments.
Cela étant, la qualité de chacun de ces musiciens est indéniable et il en ressort une musique sincère forte de la vérité du moment."

Louise Auseill, élève de l'EDIM

3ème année de C.O.P (Cycle d’Orientation Professionnelle), chanteuse

 

 

 
loading...