. ABEL SELAOCOE “CHESABA” FEAT. MOOR MOTHER

. MOOR MOTHER & BAND presents “JAZZ CODES”

Vendredi 10 février • 20h
Salle Jacques Brel • Fontenay-sous-Bois

19€ (TP)
12€ (Abonné Sons d’hiver + TR)
8€ (Moins de 25 ans)
Acheter une place

Polyphonie - Palimpseste, 2017 - Fabienne Verdier

CRÉATION

ABEL SELAOCOE “CHESABA” FEAT. MOOR MOTHER

Abel Selaocoe violoncelle, chant
Alan Keary • basse
Sidiki Dembélé djembé, congas, calebasse
+ Moor Mother poésie, voix, électronique

Né en Afrique du Sud, Abel Selaocoe est ce qu’on appelle, un peu facilement, un violoncelliste doué. Parce qu’il joue avec la même aisance Shostakovitch, Boccherini, des airs klezmer ou une impro. Son jeu tranchant est lumineux et redoutable. Mélodies respectueuses du silence, engagement physique et percussif, chants de gorge. Pas de style musical qui ne puisse être redéfini par lui. Chesaba, son trio panafricain joue dans un maximum de nuances et au cœur de la force des musiques politiques. Ce n’est certainement pas la présence de la poétesse Moor Mother qui fera capoter le projet démocratique.

ENGLISH VERSION : It would be reductive to say Abel Selaocoe, born in South Africa, is a gifted cellist. He tackles every genre, from Shostakovich to Boccherini to klezmer, with the same ease. His playing is trenchant, luminous, and ferocious. The melodies respect the power of silence and he is percussively and physically engaged with his instrument, growling along with it. He is capable of redefining any musical style. Chesaba, his pan-African trio, is driven by political commitment, playing and pleading and demanding with every sort of nuance. The presence of poetess Moor Mother, adds more strength to the democratic project.

Ka Bohaleng / On The Sharp Side

par Abel Selaocoe | Where Is Home (Hae Ke Kae)

MOOR MOTHER & BAND presents “JAZZ CODES”

Moor Mother poésie, voix, électronique
Kyle Kidd voix
Alya Al-Sultani voix
Dudù Kouaté percussions
Lukas Koenig  batterie
Soweto Kinch saxophone alto
Aquiles Navarro trompette
Luke Stewart contrebasse, basse

Autre habituée des déconstructions et reconstitutions lucides et politiques, Cama Ayewa aka Moor Mother. On a souvent pu entendre et voir s’ouvrir son impressionnant travail à Sons d’hiver, avec Irreversible Entanglements (2019, 2022) ou l’Art Ensemble Of Chicago (2020). Au sein de ce nouveau groupe, l’éveil des consciences devrait être de mise face à ce qu’on appelle jazz. On en rejouera les codes et l’histoire. C’est même le sel d’un projet mémoriel et revendicatif comme ce Jazz Codes. Sans déférence, mais avec la rage et l’urgence nécessaire. Fondé sur la poésie pour rejoindre très vite la mélodie, le chant, les chœurs. Et ce qui se joue du passé, dans le présent de la scène.

Avec le soutien de l’Onda – Office national de diffusion artistique

logo Onda

ACTIONS SATELLITES (voir colloque)

ENGLISH VERSION : Moor Mother, also known as Camae Ayewa, is an authority on politically lucid deconstructions and reconstitutions. Sons d’hiver audiences have been treated to her astonishing performances before, with Irreversible Entanglements (2019, 2022) and the Art Ensemble Of Chicago (2020). Her latest group explicitly awakens our consciousness to this historical event called jazz. The Jazz Codes project is militant and memorial, respectful but full of the rage and urgency needed. It begins as poetry, but the hum of voices, their call and response, soon transcends and becomes music. Just as the onstage present dissolves time, evoking the past.

With the Kind support of Onda – Office national de diffusion artistique

RETOUR