← RETOUR À L’AGENDA

Polyphonie - Palimpseste, 2017 - Fabienne Verdier

Sylvaine Hélary & L’Orchestre Incandescent “Rare Birds”

Poèmes : Emily Dickinson & PJ Harvey

Avec : Sylvaine Hélary • flûtes, voix, compositions / Antonin Rayon • claviers, électronique / Elodie Pasquier • clarinettes / Christiane Bopp • trombone, saqueboute / Maëlle Desbrosses • alto, viole d’amour / Lynn Cassiers • voix, électronique / Chloé Lucas • violone (basse de viole de gambe), ténor de viole / Guillaume Magne • guitare, voix / Jim Hart • batterie / Anaëlle Marsollier • ingénieure du son / Aurore Gibert • création et régie lumière

Drôle d’oiseau, Sylvaine Hélary. Par sa volonté ferme d’étinceler avec cet Orchestre Incandescent, allumé en clair-obscur. Habituée des mélodies de la pénombre, la flûtiste fouille la mémoire musicale pour créer des aventures sonores qui sèment le trouble. Rare Birds poursuit cette quête de puissance fragile, en réunissant un ensemble à majorité féminine, en associant des oiseaux rares du Baroque et de l’électronique, en exposant toute une frange de la jeune génération de l’improvisation hexagonale. Corpus épaulé par deux femmes d’écriture, à la recherche ancienne de clarté : Emily Dickinson, poétesse américaine du XIXe siècle, et PJ Harvey, icône rock remuante. Le petit peuple réuni par Sylvaine Hélary y trouve un chemin de lumière et d’ombres claires.

Production | Sybille Coproduction | Le Théâtre de Vanves, Le Petit Faucheux — SMAC de Tours, Les 2 Scènes — Scène Nationale de Besançon. Avec le soutien de la Drac Île-de-France, la Région Île-de-France, l’ADAMI, la MMC — Maison de la Musique Contemporaine, la Sacem et la DGCA. Avec le Soutien de l’aide à la reprise Onda-Sacem et de l’Institut Français.

  Hörspiel, “Toutes sortes de mondes” de Sylvaine Hélary (Pièce créée en 2022)

La Plateforme, multimedia du festival

ENGLISH VERSION : Flutist Sylvaine Hélary is inspired by birds and intends to sparkle, with her Incandescent Orchestra looming in the chiaroscuro. A habitué of crepuscular melodies, Hélary searches musical memory to create sound adventures that spawn emotion. Rare Birds is the latest waypoint in her quest for the power of the fragile. The Incandescent Orchestra is mainly made up with women from the worlds of baroque and electronic music, a broad spectrum of young French improvisers and seekers. Their ventures in vibration are guided by two woman poets who are also notable seekers of clarity: the 19th-century American bard Emily Dickinson, and multi-talented rock’n’roll icon PJ Harvey. In their wake, the masses conducted by Sylvaine Hélary find a path of light and pale shadows.

Production | Sybille Coproducers | Le Théatre de Vanves, Le Petit Faucheux — Smac de Tours, Les 2 Scènes — Scène nationale de Besançon. With Support from the Drac Île-De-France, la Région Île-De-France, l’Adami, la MMC — Maison de la Musique Contemporaine, la Sacem et la DGCA. With Funding from Onda-Sacem For Cover Rights And Support From The Institut Français

We do not play on graves

par Sylvaine Hélary | L’Orchestre Incandescent

Polyphonie - Palimpseste, 2017 - Fabienne Verdier

création

Will Guthrie / Ghassen Chiba / Saghar Khadem / Joachim Florent

Will Guthrie • batterie, percussions
Ghassen Chiba • voix, percussions
Saghar Khadem • percussions
Joachim Florent • contrebasse

Quadrature de cercles. Ce quartet à percussions annonce des spirales rythmiques et des soucis de géographie : trois expats et un grand voyageur. Will Guthrie vient d’Australie et peut manier d’une seule main des équations rythmiques complexes. Très élégant, sans faux-semblant. Transversal, Ghassen Chiba explore les musiques d’Inde, d’Asie-Centrale, et de Méditerranée. Saghar Khadem apprend de sa grand-mère l’art subtil du tombak, tambour iranien à calice. Joachim Florent, ne joue pas de percussion. Sa basse est pourtant et avant tout rythmique. À cheval et au galop entre la tradition revisitée et l’expérimentation actuelle, ce quartet livre ainsi une musique d’aujourd’hui. Tant pis pour les géomètres ronchons, tant pis pour les géographes conservateurs.

ENGLISH VERSION : This percussion quartet squares the circle with a flight of spiraling rhythms. They cover a lot of ground, geographically: all four are expats, one from down under. That would be Will Guthrie. He can twirl complex rhythmic equations single-handedly – elegantly and with total integrity. Ghassen Chiba’s explorations have crossed the globe diagonally, from India to Central Asia to the Mediterranean. Saghar Khadem learned the subtle art of the tombak, the Persian goblet drum, from her grandmother. The non-percussionist of the band is Joachim Florent. But his double-bass is above all rhythmic. Bridging tradition and experimentation, the quartet delivers the fresh, original sound of the now. Too bad for grumpy geometry teachers and picky geographers.

← RETOUR À L’AGENDA